Les données météo du CEPMMT bientôt ouvertes au public [3e partie]

Coup de Trafalgar pour le fleuron de la météorologie européenne, malgré le Brexit et contrairement à ce qui avait été envisagé (¹), le Centre Européen de Prévisions Météorologiques à Moyen Terme va rester en Angleterre ! Encore mieux, un nouveau siège pour le CEPMMT sera entièrement financé par le gouvernement britannique par l’intermédiaire du ministère des affaires, de l’énergie et de la stratégie industrielle. Preuve que les britanniques ont mis le paquet pour conserver à Reading ce haut lieu scientifique européen (²).

En effet, le campus de l’université de Reading est sur le point d’accueillir le plus grand groupe de spécialistes de la météorologie et du climat au monde, suite à l’accord sur la construction d’un nouveau siège ultramoderne pour le CEPMMT sur le campus Whiteknights de l’université de Reading. Le projet de déménagement du siège du CEPMMT, actuellement situé à environ 1,5 km de là sur Shinfield Road à Reading, dans de nouvelles installations adjacentes au département de météorologie de l’université sur le campus de Whiteknights, vient d’être approuvé lors d’une réunion du conseil d’administration du CEPMMT.

Le futur bâtiment du CEPMMT

Le futur bâtiment du CEPMMT

Avec le département de météorologie de l’université et des parties du Met Office britannique, du Centre national du NERC pour les sciences atmosphériques et l’observation de la Terre, tous actuellement situés au département de météorologie, le CEPMMT créera le plus grand groupe de recherche sur le temps et le climat et de prévision opérationnelle au monde.

Le ministre britannique des sciences, George Freeman, a déclaré :

“Nous voulons que le Royaume-Uni soit à la pointe de la recherche sur le climat et nous sommes fiers de continuer à accueillir le siège du CEPMMT à l’université de Reading. En investissant dans ce pôle crucial, nous mettons la science britannique au service du monde entier pour comprendre notre climat et nous aider à mieux nous relever de la pandémie. Le Royaume-Uni et le CEPMMT travaillent main dans la main depuis plus de quarante ans et nous sommes impatients de poursuivre notre collaboration avec eux au plus haut niveau de la science météorologique et climatique. »

Le Dr Florence Rabier, directrice générale du CEPMMT, a renchérit :

« Il s’agit d’un résultat très positif pour le CEPMMT, qui ouvre la voie à un nouveau siège social dont la durabilité est au cœur des préoccupations. Nous sommes reconnaissants au gouvernement britannique et à l’Université de Reading pour leur proposition réfléchie et approfondie, ainsi qu’à tous nos États membres pour leur soutien à son approbation. »

Le Professeur Robert Van de Noort, Vice-Chancelier de l’Université de Reading, a déclaré à son tour :

« Le CEPMMT et l’Université travaillent en étroite collaboration sur des projets scientifiques de pointe depuis des décennies et sont devenus des institutions de premier plan dans les domaines de la météorologie et du climat. Je suis ravi que, grâce à un accord entre le gouvernement britannique et le CEPMMT, nous puissions nous appuyer sur ce succès à un moment où une meilleure compréhension scientifique des changements météorologiques de la Terre et de leurs impacts est plus importante que jamais. »

Les anglais ont donc cassé leur tirelire pour conserver le CEPMMT chez eux, et on ne peut qu’être étonné que les institutions européennes et le gouvernement français aient abandonné le projet d’un rapatriement pourtant sérieusement envisagé (¹). Mystères de la politique et de la diplomatie !

–––
(¹) Lire Les données météo du CEPMMT bientôt ouvertes au public [1ère partie]
(²) Source : New home for ECMWF on University of Reading campus agreed
–––

mail