La précision des GPS [brève de l’été]

On me demande toujours – et ce depuis des lustres – quelle confiance accorder aux GPS de nos tablettes et smartphones. Au risque probablement de me répéter, je persiste à affirmer que nos appareils mobiles sont dotés des récepteurs GPS les plus précis qu’on puisse trouver en usage civil, particulièrement pour la navigation de plaisance.

 

La raison en est simple. Les modules de réception GPS intégrés dans nos merveilleux petits gadgets mobiles, ultra miniaturisés, sont fabriqués par dizaines de millions d’exemplaires pour les cadors de la « smartophonie » mobile : Apple, Samsung, Sony, etc.  Alors que les récepteurs équipant les instruments de marine conçus par les Garmin, Furuno, Raymarine et quelques autres, ne sont vendus, au mieux, qu’à quelques dizaines de milliers d’unités chaque année. Et comme chacun le sait en ce bas monde, en économie le prix des choses est inversement proportionnel au volume. Les fabricants de tablettes et smartphones peuvent donc obtenir les meilleurs produits aux coûts les plus bas, et même les taux de marge relativement peu élevés sont largement compensés par le volume des ventes. Tandis que nos électroniciens de marine doivent acheter plus cher, et compenser le faible niveau de vente par des marges – et donc des tarifs de vente – plus élevés. L’équation est facile à comprendre !

Quelle incidence sur la précision des appareils ?

En réalité : très faible ! Ci-dessous j’ai comparé, il y a quelques jours, la position donnée à bord de mon bateau stationné au ponton par trois appareils :

  • Furuno GP32, antenne externe, fin de fabrication 2003
  • MLR SP24 portable, antenne intégrée,  fin de fabrication 2000 (société liquidée le 28 juin 2001)
  • iPhone 8 antenne intégrée, fin de fabrication 2020

Une fois stabilisés après une dizaine de minutes d’attente, en voici les résultats :

Au centième de minute, la position en latitude/longitude est identique, soit à une échelle de 18-20 mètres. Le MLR SP24 ne donnant pas les millièmes de minute, on ne peut le comparer plus finement.

Au millième de minute, l’iPhone donne une position en latitude de 0,002 mn plus sud que le GP32, soit 3m70, et  en longitude 0,003 mn plus à l’ouest, soit 3m64 à la Lat 49°N (¹). Ce qui nous donne entre les deux un écart de seulement 5 mètres dans le SW. Lequel des deux à raison, je vous laisse choisir. L’écart me semble cependant négligeable, car je serais bien imprudent de faire du rase-cailloux au GPS à 5 mètres des dangers (²) !

–––
(¹) Après une plongée rafraîchisante dans le calcul des distances en longitude et le théorème de Pythagore
(²) Cartes électroniques, routage et rase-cailloux
–––

Facebooktwittermail

4 Replies to “La précision des GPS [brève de l’été]”

  1. Le GPS donne de bonnes informations en position et en vitesse : vitesse sol que les pilotes d’air France ont ignoré lors du crash en Atlantique sud . Par contre les GPS grand public sont douteux quand à l’altitude

  2. La précision GPS est une chose, celle des cartes date de leur dernier relevé.

    La plupart de nos cartes ont été levées avant l’existence des GPS, par des méthodes de triangulation. Cette il y a eu des corrections, des adaptations et d’autres ajustement. Mais quand même être à plus ou moins 5m, c’est une demi longueur de bateau pour la plupart d’entre nous.

    Et pour rajouter à la confusion, n’oublions pas la grille géodésique de référence. Celle de notre carte n’est pas forcément la même que la grille américaine WGS84 qui sert de référence au GPS. Vous êtes vous déjà demandé quelle est la grille de référence du système Beidou chinois ou GLONASS russe ou Galileo Européen? Aujourd’hui les récepteurs dans nos derniers iPhones utilisent au moins 3 de ces systèmes en parallèle… Pour augmenter la précision qu’ils disent.

    1. Tous les services hydro adhérents à l’IHO ont adopté le système de coordonnées WGS84. Les opérateurs GPS également pour les fréquences civiles qui sont communes aux GNSS, y compris Beidou.

  3. Merci Francis
    de nouvelles puces GPS grand public vont arriver à la vente dans de nouveau smartphones, sous Android pour l’instant. La précision sera meilleure et surtout plus stable et moins sensible aux bruits de l’environnement entre les satellites et nos équipements.
    Par exemple la série 8 de chez u-Bloc
    J’en attend une pour fin septembre disposant d’une puce GNSS NEO-M8N, qui grâce à la grande diffusion dispose de celle ci à moins de 10€ (prix constructeur).
    Je te donnerais le résultat de mes tests.

Les commentaires sont fermés.