L’Union Européenne avance vers l’Open Data

 

L’Europe avance à petits pas, mais elle avance… vers l’accès libre des données issues des services publics ! Le 21 décembre 2022 a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne, sous la référence C/2022/9562, le « Règlement d’exécution de la Commission Européenne établissant une liste d’ensembles de données de forte valeur spécifiques et les modalités de leur publication et de leur réutilisation ».

Historique

Après la publication par la Commission européenne en mai 2010 de la Stratégie numérique pour l’Europe, il a fallu attendre le 26 juin 2019 pour voir publiée au Journal Officiel de l’Europe  la « Directive (UE) 2019/1024 du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019, concernant les données ouvertes et la réutilisation des informations du secteur public ». Trois années et quelques mois de plus ont été nécessaires à la rédaction et la publication du règlement d’exécution à la fin 2022. Celui-ci entre en vigueur le vingtième jour suivant celui de sa publication au Journal officiel de l’Union européenne, soit le 10 janvier 2023. Il est applicable 16 mois après son entrée en vigueur. Le présent règlement est obligatoire dans tous ses éléments et directement applicable dans tout État membre.

Cependant, les États membres peuvent exempter certains organismes du secteur public, à leur demande et conformément aux critères énoncés dans la directive, de l’obligation de mettre à disposition des ensembles de données de forte valeur à titre gratuit pour une durée n’excédant pas deux ans à compter de la date d’entrée en vigueur du présent règlement d’exécution.

Contenu

La directive 2019/1024 a pour but de promouvoir l’utilisation de licences publiques normalisées disponibles en ligne pour la réutilisation des informations du secteur public. Le principal objectif poursuivi en établissant la liste des ensembles de données de forte valeur est que les données publiques présentant le potentiel socio-économique le plus élevé soient mises à disposition aux fins de réutilisation avec un minimum de restrictions légales et techniques et gratuitement.

L’annexe I de la directive (UE) 2019/1024 décline les ensembles de données de forte valeur en six catégories thématiques :

  1. géospatiales
  2. observation de la terre et environnement
  3. météorologiques
  4. statistiques
  5. entreprises et propriété d’entreprises
  6. mobilité

Données météorologiques

Parmi l’ensemble des données spécifiées figurent les données de prévisions météorologiques numériques (PMN) devant répondre à deux critères très précis :

  • Niveau de détail : Au moins 48 heures à l’avance par paliers d’une heure, national, à 2,5 km/meilleur maillage disponible
  • Caractéristiques : Déterministes et/ou ensembles si disponibles, pour les paramètres et niveaux d’intérêt météorologique

La mise à disposition doit en outre être conforme également à deux critères précis :

  • Format : GRIB (ou NetCDF)
  • Fréquence et mise à jour : Toutes les six heures, ou à une meilleure résolution temporelle, sur les dernières 24 heures.

On peut donc saluer la finalisation de cette initiative qui devrait, dans un délai raisonnable, aboutir à la mise à disposition libre des meilleurs modèles de prévisions météorologiques à haute résolution, particulièrement ceux du CEPMMT (¹).

Fort heureusement, certains services météorologiques nationaux n’ont pas attendu ces textes pour proposer des fichiers GRIB au public ! C’est le cas de Météo-France qui a rendu accessible gratuitement ses modèles ARPEGE et AROME (²) en 2015, ou encore le Deutscher Wetterdienst qui a mis a disposition fin 2018 ses différents modèles ICON à haute résolution. Et encore plus récemment, en mars 2022, le CEPMMT a rendu public une déclinaison à basse résolution (0,4°) de son modèle ensembliste IFS, ce qui est déjà un début.

Malgré une bien longue gestation (³), ces textes européens vont dans le sens d’un accroissement progressif des moyens permettant, entre autres, d’améliorer sensiblement la sécurité de nos navigations, dans un contexte météorologique de plus en plus complexe et versatile. On ne peut que s’en réjouir.

–––
(¹Les données météo du CEPMMT bientôt ouvertes au public [2e partie]
(²) Les fichiers GRIB de Météo France enfin libres
(³) Plaidoyer pour des données européennes libres
–––

Facebooktwitterlinkedinmail

2 Replies to “L’Union Européenne avance vers l’Open Data”

  1. C’est bien, mais il faut nous notifier ce que seront nos avantages pour chacun d’entre nous citoyens européens. Par exemple quel est la nouveauté pour moi. Comment je vais pouvoir bénéficier des données et pouvoir les utiliser selon mes besoins. Sinon ça reste des avancées numériques globales et sans aucun intérêt. Donc mode d’emploi à nous faire parvenir.

    1. Il n’y a pas de « mode d’emploi ». Ce sont les développeurs d’applications qui ajouterons les nouveaux modèles disponibles à leurs listes de fichiers GRIB déjà proposés (Weather4D, SailGrib, LuckGrib, XyGrib, etc…). Le bénéfice semble évident : accès libre à des modèles ensemblistes à haute résolution, tel le modèle IFS du CEPMMT, jusqu’ici réservés à des professionnels s’acquittant de lourdes redevances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.