Iridium Certus 100, un pas vers la plaisance ?

 Depuis la mise en service opérationnelle de la constellation Iridium NEXT (¹), la compagnie Iridium a commencé à proposer sa nouvelle gamme de services appelés « Certus® ». Ces services reposent sur les capacités technologiques considérablement accrues des nouveaux satellites, ce qui a permis, entre autre, à Iridium d’être agréé comme second fournisseur de communications par satellite pour le service de sécurité maritime SMDSM (²), dont le concurrent Inmarsat détenait le monopole depuis 1979.

Certus®, outre montrer que les industriels américains ont aussi des lettres (³), est une gamme déclinée en six niveaux de débits allant de 22 Kb/s à 704 Kb/s, et jusqu’à 1408 Kb/s dans un proche avenir.


Iridium a d’abord commencé à fournir les services à hauts-débits pour les professionnels (aviation, maritime, ferroviaire, etc.) et les institutions publiques (militaires, protection civile, etc), à mesure que les industriels partenaires, Thalès, Intellian, Sailor, et autres, mettaient leurs appareils de communication compatibles sur le marché. Les premiers appareils certifiés Certus® 700 et 200 ont été commercialisés dès mi-2020. On a pu en voir sur les bateaux du dernier Vendée Globe, et plus récemment la Transat Jacques Vabre. Ce mois de novembre 2021, Iridium vient d’annoncer la disponibilité de plusieurs nouveaux appareils compatibles avec le service Certus® 100.

Certus® 100, adapté à la (grande) plaisance

Deux appareils sont proposés à ce jour pour un usage maritime. Le plus abordable est le SkyLink 6100 de Blue Sky Network LLC. Avec un débit nominal de 88 Kb/s., soit un maximum de 650 Ko/minute, c’est 40 fois plus rapide qu’un Iridium GO!®. Cela permet une connexion à l’internet relativement confortable. De plus, l’appareil fait aussi office de routeur cellulaire : on peut lui insérer une carte SIM cellulaire en plus de la carte SIM Iridium. Cela permet, une fois configuré, de donner la priorité à la connexion cellulaire, tant qu’elle est accessible, et ainsi économiser sur les coûts de communication par satellite. Ainsi, une fois connecté au Wi-Fi de l’appareil SkyLink, avec le cellulaire activé, on peut naviguer sur n’importe quel site web et utiliser toutes les applications.

L’appareil prend en charge les applications de messagerie, le transfert de données IoT et la navigation internet optimisée pour les mobiles. Il n’est cependant pas destiné à la navigation web générale ou aux applications à large bande passante. Avec un iPhone ou un iPad, par exemple, on pourra activer le mode « Faible données » sur l’écran de configuration WiFi du réseau SkyLink.

Pour la voix, SkyLink permet les appels Iridium avec une application SIP sur un smartphone. Actuellement deux applications sont documentées, avec un guide de configuration : Linphone et Wave Lite (). Il est probable que d’autres applications SIP puissent être utilisées, compatibles avec le serveur SIP intégré à l’appareil. Cela reste à vérifier.

Comparaison des produits disponibles

Une colonne a été insérée pour un éventuel futur appareil répondant au service Certus® 20 non encore disponible, afin de comparer les débits. 

Coûts des communications

Les services de communication sont facturés au volume de données, avec des forfaits par tranche correspondant à un volume maximum, auquel s’ajoute éventuellement un coût de dépassement. La voix est facturée à un prix unique de la minute.

Les forfaits 25 Mo et 50 Mo () correspondent à un usage mensuel, tel que couramment pratiqué avec un Iridium GO!® assorti d’un forfait à data illimitée + 150 mn voix, pour le téléchargement des fichiers GRIB et la messagerie. Par exemple, le forfait 50 Mo reviendra à environ 350 € TTC/mois pour la data, auquel on ajoutera environ 70 €TTC/mois pour 150 minutes d’appels vocaux. Le service coûtera donc 2,5 fois celui d’un Iridium GO! avec un appareil environ 3 fois plus cher. Malgré tout, cela reste encore assez raisonnable pour un service très supérieur.

Mais on peut aussi se contenter de 25 Mo/mois pour environ 210 € TTC/mois, et limiter les appels vocaux. Dans ce cas le tarif est à peine plus élevé que celui des forfaits illimités pour Iridium GO!®.

Certus® 100 associé au SkyLink 6100 pourrait donc satisfaire les plaisanciers navigateurs au long cours, pratiquants d’expéditions ou de navigations polaires (non couvertes par Inmarsat), convoyeurs professionnels, ou encore particuliers restant en activité professionnelle tout en naviguant, il y en a de plus en plus !

–––
(¹La nouvelle constellation Iridium NEXT est achevée
(²) SMDSM : Service Mondial de Détresse et de Sécurité Maritime. Voir GMDSS dans le Glossaire.
(³) Certus, mot latin signifiant : décidé, résolu, et aussi : précis, sûr. 
() Tous les guides SkyLink 6100 sont accessibles sur cette page au format PDF.
() 50 MB = 50 Mega-Bytes = 50 Mega-octets (et non Mbps = Mega-bits/secondes)
–––

mail

2 Replies to “Iridium Certus 100, un pas vers la plaisance ?”

    1. Je fais régulièrement des formations individuelles pour les utilisateurs d’un Iridium GO. Il suffit juste de disposer de l’appareil et d’une SIM active.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.