Quel iPad pour la navigation ? [MAJ-11]

Vous êtes toujours aussi nombreux à m’interroger sur le choix d’un iPad pour un usage de navigation. N’ayant malheureusement pas le temps de répondre à chaque demande un billet s’impose. Chaque année il convient de refaire le point sur cette question, et même parfois plus souvent.

Avec la livraison de iPad Air 5 en mars 2022, le processeur Apple Silicon M1 fait son apparition sur un modèle milieu de gamme dans un boitier identique à la version précédente, avec de surcroît 8 Go, soit le double, de mémoire RAM. Le dernier iPad 9 « low cost » livré en septembre dernier, quant-à lui, reprend pratiquement les mêmes dimensions que iPad Air 3 et iPad 8, avec pour seule différence de passer aux processeurs A13 Bionic et M13 graphique. Ces deux plus récents modèles pourront toujours être protégés dans les protections étanches aiShell 10″5 et 11″.

 

Les critères de choix d’un iPad

Il y en a plusieurs, qui ne dépendent pas uniquement d’une utilisation maritime, mais aussi de l’utilisation terrestre que vous ferez de votre tablette.

  • Le modèle : je l’ai répété à plusieurs reprises sur mon site web (²) et dans plusieurs billets (³), un modèle Wi-Fi + Cellular est impératif pour disposer du GPS intégré. Avec un simple modèle Wi-Fi, il vous faudra ajouter, soit un GPS Bluetooth, soit un multiplexeur pour récupérer les données NMEA du GPS du bord, ce qui limite l’usage de la tablette.
  • La mémoire de stockage : de 32 à 512 Go suivant les versions et jusqu’à 2 To pour les derniers « Pro », le choix est large. A utilisation stricte de navigation, avec des applications utilisant de la cartographie vectorielle, 64 Go pourrait suffire pour faire un tour du monde. Mais si vous utilisez de la cartographie raster, plus volumineuse que la cartographie vectorielle à zone géographique équivalente, dès lors 128 Go sont un minimum. Attention cependant : si vous stockez vos photos et vidéos de voyage, si vous ajoutez de la musique et des films, 256 Go ou plus ne seront pas de trop.
  • La taille et la résolution de l’écran : iPad (10-11 pouces) ou iPad Mini (± 8 pouces), je dirai que le choix dépend surtout de la distance à laquelle se trouvera le navigateur de son écran. Donc dans une certaine mesure de la taille du bateau. J’embarquerai un iPad Mini sur un 18-25 pieds, mais au-delà la distance séparant le barreur et l’emplacement de l’iPad justifiera peut-être un écran 10 pouces pour un meilleur confort de lecture. Les écrans Retina à haute résolution se sont généralisés et apportent une excellente définition à la cartographie raster et à l’imagerie satellite. Depuis 2016 les modèles bénéficient d’un écran laminé multi-couches anti-reflets qui permet une lecture plein-jour assez correcte, surtout avec un pare-soleil ajouté au boitier.

Les différentes versions

On ne compte désormais plus les versions : 19 modèles au total depuis 2010 en 10″, 5 en 13″, et 6 Mini en 8″.

• Historique : de l’iPad 1 à l’iPad Air 2 (2010-2015)

Les premiers iPad1, tablettes historiques dont certaines ont parcouru des milliers de milles pendant plusieurs années, ne sont plus supportées par Apple, tout comme les iPad 2 à 4 et l’iPad Air. Cela signifie plus de mise à jour possible de l’iOS et l’obsolescence à terme des applications que les développeurs ne peuvent pas conserver indéfiniment rétro-compatibles. La majorité des applications aujourd’hui ne fonctionnent plus que à partir de iOS/iPadOS 10 et plus.

iPad Air 2 en octobre 2014 a apporté une amélioration à la qualité de l’affichage avec une technologie d’écran multi-laminé plus fin et un traitement anti-reflets. On peut enfin le lire (presque) en plein soleil. Doté de 2 Go de RAM, une bête de course pour l’époque, plus léger et plus fin que les modèles Pro. Il fut ma tablette de prédilection, et la mienne pendant six ans.

Le premier iPad Mini d’octobre 2012 possédait les mêmes caractéristiques techniques que l’iPad 2. C’était une excellente tablette, avec un écran qui n’avait rien à envier à sa grande sœur, une autonomie permettant de longues journées de navigation et une recharge rapide. Remplacé par les versions successives à écran Retina, un iPad Mini 6 a fait son apparition en septembre dernier avec un écran 8,2″ équipé du processeur A15 Bionic.

• Aujourd’hui (2016-2022)

En mars 2016, l’arrivée d’un iPad Pro 9,7″ doté d’un processeur toujours plus puissant et d’une mémoire de stockage jusqu’à 256 Go, mais aussi plus cher que iPad Air 2, ne représentait alors pas un avantage déterminant pour un usage de navigation. Les années suivantes, Apple a agrandi la taille de l’écran des iPad Pro à 10,5″ puis dernièrement 11″. Mais ces appareils à prix élevé ont été accompagnés chaque année de plusieurs iPad 9,7” « low-cost », pour attirer les budgets serrés. En 2019 l’arrivée du nouvel iPad Air 3 10,5″ à un prix très attractif malgré son processeur A12 Bionic et ses 3 Go de RAM, le positionne entre l’iPad 9,7″ 2018 et l’iPad Pro 11″. Il a remplacé mon propre iPad Air 2 en 2020.

Comme on s’y perd facilement, pour faire court, Apple propose aujourd’hui trois gammes d’iPad :

  • iPad = « low cost » (généralement basés sur un boitier précédent avec une ou deux améliorations) comme premiers prix.
  • iPad Air = milieu de gamme fin et léger avec des caractéristiques de bonne qualité. Tarifs encore attractifs.
  • iPad Pro = le haut de gamme technologique de la marque. Les plus chers évidemment.


En novembre 2015 a été lancé le grand iPad Pro avec un écran 13″, pourvu en option d’un clavier, sensé venir en concurrence des appareils Surface de Microsoft sur le marché professionnel. Pour la plaisance, sa taille et son poids le destinent essentiellement à la table à carte, malgré la disponibilité d’un boitier étanche pour les 2 premières générations (³) et des supports permettant de l’utiliser en extérieur. Depuis novembre 2015, Le Pro 13″ a fait l’objet de quatre nouvelles versions Le dernier est équipé du processeur Apple M1, de 16 Go de RAM et jusque 2 To de stockage. 

Mon conseil

• Occasion ou Apple reconditionné

  • iPad 6 (2018) et iPad 7 (2019) « low-cost » pour débuter à petit prix. Des tablettes aux honorables performances bien suffisantes pour la navigation, si vous recherchez le moins cher mais pas trop ancien.
  • iPad Air 3 (2019) reste toujours mon meilleur choix de tablette d’occasion pour naviguer, mais elle est devenue difficile à trouver sur le marché du reconditionné.
  • iPad Pro 10,5″ (2017) et 11″ (2018), si vous recherchez plus performants.
  • iPad Pro 13″, lourds et donc plutôt réservés à un usage sur table à carte. Attention : les deux premiers Pro 13″ disposent d’un boitier étanche aiShell, pas les suivants (³). 

• Neuf

  • iPad 9 10,2″ (2021), c’est le dernier iPad « low cost ». Ses caractéristiques le différencient peu du modèle iPad 8 précédent, sauf le stockage qui passe à 64 ou 256 Go et la puce A13 Bionic.  C’est mon meilleur choix neuf pour la navigation.
  • iPad Air 5 10,9″ (2022), un appareil puissant parfaitement adapté à la navigation, mais encore cher en WiFi + Cellular avec 256 Go.
  • iPad Pro 11″ et 12,9″ 5e génération (2021), ils sont surpuissants et très chers, et les 13″ n’ont toujours pas de boitier de protection aiShell (³). A éviter pour la navigation.

Attention : le dernier système iPadOS 15.x n’est compatible qu’à partir des iPad Air 2 et plus récents. Les iPad plus anciens, iPad Air 1 et antérieurs, ne pourront plus évoluer. Pour rappel, une fois que les appareils franchissent la barre fatidique des sept ans, ils sont considérés comme obsolètes par Apple.

Rendez-vous à l’arrivée des prochains modèles.

–––
(²) Les appareils Apple
(³) iPad, GPS et abonnement au réseau cellulaire Ce billet datant de 2011 est malheureusement toujours d’actualité !
(³) Une nouvelle protection aiShell est attendue au printemps 2022 pour les plus récents modèles 13″.

–––

 

Facebooktwitterlinkedinmail

61 Replies to “Quel iPad pour la navigation ? [MAJ-11]”

  1. Bonjour et merci pour ces articles très intéressants,
    Sur les iPads disposant de GPS + Cellular, est-il possible de désactiver ces puces pour économiser la batterie (j’ai une gateway wifi/NMEA, donc le GPS de la tablette serait uniquement un mode secours).

    1. On ne peut pas, à proprement parler, désactiver la réception GPS. La seule chose à faire consiste à supprimer l’utilisation du service de localisation pour les apps qui n’en ont pas besoin. Par exemple, avec Weather4D et le service de localisation réglé sur « toujours », si vous utilisez le GPS NMEA, cela ne coupe pas l’utilisation du GPS afin de maintenir l’enregistrement de la trace et les alarmes lorsque l’app est en veille (fonctions restant actives en tâche de fond). Par contre, en désactivant le mode « Navigation » (lorsqu’on ne fait que des simulations) Weather4D désactive l’utilisation du GPS pour économiser la batterie.

  2. Hello,
    De tout ça je retiens que peut-être MacENC va revenir. Et du coup je pourrais continuer à utiliser mon Mac Mini et même mon nouveau ??
    Merci Francis

    1. Tout à fait François. Faut-il encore qu’ils trouvent une cartographie pour l’Europe. Navionics ? NV Charts ? C’est encore en négociation.

  3. Vous recommandez la protection aiShell 10″5 le lien sur le site Itabnav la propose à 239 €. Quelle différence en qualité avec la coque Coque iPad 10.2 qui semble avoir les mêmes caractéristiques IP69K de Mooncase à 95 €
    Merci

    1. Parce que l’aiShell est la coque la plus robuste du marché, largement éprouvée depuis 10 ans par les circum navigateurs et les coureurs, et qu’elle dispose de sérieux accessoires de support. Fabrication germanique quasi militaire. Quand on utilise une tablette à 700-800 € en mer, mieux vaut ne pas lésiner sur la protection.

  4. L’arrivée des nouveaux MAC ARM peut-elle signifier que l’on pourra faire tourner les logiciels iOS, depuis que les logiciels de navigation MacOS ne sont plus développés ?

  5. Sympathique de nous consacrer du temps à présenter ces explications claires et concises. Mon iPad AIr 2 que tu avais conseillé à l’époque fonctionne toujours aussi bien comme au permier jour. Il est en iOS 14.

Les commentaires sont fermés.